Principes Généreaux

Notion de Stratégie


 Le mot « stratégie » est souvent prononcé avec emphase, sur un ton sentencieux, et on lui attribue un sens vague : il désignerait les « choses importantes », celles à propos desquels il convient de « faire l’important ». Mais dans une entreprise, à vrai dire, tout est important, même et surtout la routine quotidienne : que peut devenir l’entreprise si son réseau cesse de fonctionner ? si elle n’est plus alimentée en matières premières ? etc.

Revenons à l’étymologie : la stratégie, c’est l’ensemble des questions qui concern

 ent le Stratège, Στρατηγός : ce mot désigne le général à la tête de son armée, le gouverneur à la tête d’une province, le consul à la tête de l’État, et par analogie le dirigeant à la tête de l’entreprise. Dans une entreprise il est efficace de concentrer le pouvoir de décision légitime, tout comme il est efficace de confier la conduite d’une automobile à une seule personne et non à tous ses occupants simultanément. La fonction stratégique est donc une fonction particulière, spéciale et importante sans doute mais non d’essence supérieure aux autres. Les questions stratégiques sont celles qui méritent l’attention du dirigeant, qui relèvent de sa sphère de responsabilité propre, sur lesquelles sa décision est attendue.

Cependant, comme peu de personnes sont appelées à exercer les fonctions du dirigeant, on en fait parfois un mystère comme s’il s’agissait de magie ou de religion – ce que reflète le mot « hiérarchie » dont l’étymologie est « pouvoir sacré » (ιερός, sacré, et αρχός, chef ; dans l’Église, il désignait le pouvoir de l’évêque dans son diocèse). 

En adoptant un autre point de vue, on peut dire aussi que la stratégie, c’est la poursuite d’un but dans un univers incertain. Cet art, chacun le pratique pour son propre compte lorsqu’il prend les décisions qui conditionneront sa vie personnelle : choix d’une profession, formation d’un couple, etc. Dans l’entreprise, les questions de ce type sont celles qui concernent le positionnement et l’organisation de l’entreprise. 

Le positionnement désigne la gamme des produits de l’entreprise, les marchés sectoriels ou régionaux qu’elle vise, les fournisseurs qu’elle choisit, les partenariats qu’elle noue, les investissements qu’elle réalise (et, par voie de conséquence, sa politique d’endettement) ; l’organisation désigne la répartition des responsabilités et des moyens entre les divers pôles de légitimité dans l’entreprise, le choix des personnes qui vont les diriger, la politique à long terme pour constituer et utiliser un patrimoine de compétences.

La stratégie, art du dirigeant, se conçoit pour partie dans la solitude mais elle se vérifie et se précise dans les conseils : on parle de « stratégie de l’entreprise » pour désigner la décision à laquelle le dirigeant s’est arrêté après consultation du comité de direction.


Notion d’Entreprise

 

 Notion de Système d’Information


 

L’entreprise est une notion polymorphe, qui trouve sa source essentiellement dans les domaines économiques et financiers. Au niveau juridique, même si elle est rarement explicitement visée dans les traités, l’entreprise est pourtant au centre de la construction communautaire. C’est elle qui va être la première bénéficiaire du marché commun puis du marché intérieur, qui va profiter des avantages d’un marché ouvert et élargi. C’est en fait l’entreprise qui invoquera à son profit les quatre libertés fondamentales, pour elle-même au travers de la liberté d’établissement, pour faciliter son exploitation en permettant la circulation des salariés ou des capitaux ou encore pour développer son activité en permettant la libre circulation de ses produits ou de ses services.

C’est toujours l’entreprise qui subira éventuellement les nouvelles contraintes imposées par la construction communautaire : mise au norme des produits par exemple, contraintes environnementales, contraintes en matière sociale….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *